L’Asso TRANS INTER action

Association Trans & Intersexe, féministe

Elle a été créée à Nantes en novembre 2015, de par la volonté de dynamiser les initiatives au sein de la « communauté » trans Nantaise, mais aussi dans l’ensemble de la région Pays-de-la-Loire.

  • TRANS INTER action - Nos revendicationsRetrait de la mention du sexe sur les papiers d’identité, et du premier chiffre du numéro de sécurité sociale (lié au genre de la personne) ;

  • d’ici le retrait : Changement d’état civil déclaratif, libre et gratuit devant un-e officier-e d’état civil, totalement déjudiciarisé et démédicalisé ;

  • Le droit à l’autodétermination et la libre disposition de nos corps, via :
    • La dépsychiatrisation effective : ne plus dépendre de l’aval d’un-e psychiatre pour entamer des démarches de transition,
    • Le libre choix des parcours médicaux et des praticien-ne-s, sur la base du consentement éclairé avec prise en charge intégrale par la sécurité sociale, en France et à l’étranger,

  • L’arrêt des mutilations et des traitements médicaux imposés aux personnes intersexes ;

  • La dissolution des équipes protocolaires autoproclamées ″officielles″, dans la logique d’autodétermination des personnes trans et intersexes, et au libre choix de leurs médecins ;

  • Le droit d’asile pour les personnes trans fuyant leur pays pour cause de transphobie ;

  • L’abandon des lois pénalisant directement ou indirectement le travail du sexe, qui mettent en danger les personnes trans précarisées ;

  • Le respect des personnes trans par toutes les administrations, y compris carcérales, et par les médias ;

  • La mise en adéquation des lois françaises avec la résolution 1728 (2010) votée par la France au Conseil de l’Europe en matière de droit pour les personnes trans ;

  • Suppression de la qualification de |’intersexuation en tant que « trouble du développement sexuel » dans la classification internationale des maladies et sa déclinaison dans les textes réglementaires en France ;

  • Le positionnement de la France pour le retrait de la notion de « trouble de l’identité de genre » de la liste des maladies mentales de l’OMS ;

  • Le lancement d’études épidémiologiques et campagnes de prévention de santé (IST, cancers, etc) inclusives des personnes trans et intersexes ;

  • La formation et la sensibilisation du personnel en contact avec les personnes trans et intersexes (santé, éducation, social, administration, etc.) en lien avec les assos trans et intersexes ;

  • L’emploi reconnu du neutre dans la langue française.

 


Consulter :